Laboratoire Cognition, Langues, Langage, Ergonomie (CLLE)
UMR 5263


Accueil > Archives > Archives - Agenda

Bayes vs. Fisher : faut-il brûler la valeur p ?

le 28 avril 2017
14 h

Yvonnick Noël (Université de Haute Bretagne, Rennes) - Séminaire CLLE-LTC

Depuis plusieurs décennies maintenant, la décision statistique en psychologie a été très largement dominée par l'usage d'une méthode unique, consistant à juger du caractère extrême d'un résultat à la lumière d'une hypothèse unique prise comme référence (l'hypothèse dite nulle). Inventée par Pearson (1900), qui présentait sa statistique Chi-2, elle a été considérablement développée par Fisher (1925), puis intégrée dans une cadre plus général de test d'hypothèse scientifique par Neyman et Pearson. Le défaut connu de cette approche, basée sur la contradiction, est l'impossibilité formelle de pouvoir affirmer qu'une hypothèse est vraie, une lacune importante en matière de travail scientifique.
On assiste récemment à une montée en puissance exponentielle d'une autre approche de décision, dite bayésienne, qui n'a pas cette limitation et présente de nombreux avantages. Cette approche plus technique à mettre en oeuvre a bénéficié de l'augmentation des capacités de calcul des ordinateurs, de sorte qu'elle devient aujourd'hui très facilement utilisable, même pour des modèles complexes.
Cette présentation se propose de retracer l'historique et le sens de la démarche par valeur p, puis l'approche bayésienne, et d'en comparer les mérites relatifs. Des données réelles de psychologie, de différents niveaux de mesure, seront prises comme support. L'analyse bayésienne concrète en sera réalisée à l'aide de la librairie AtelieR sous R (Noël, 2013).

Page Intervenant :
http://perso.univ-rennes2.fr/yvonnick.noel
Lieu(x) :
A confirmer

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page