Laboratoire Cognition, Langues, Langage, Ergonomie (CLLE)
UMR 5263


Accueil > Agenda

Grammaticalisation de certains adverbes de manière : étude de autrement, seulement, simplement, uniquement et (mal)heureusement

le 9 mars 2017
14 h

Béatrice Lamiroy, Université de Leuven - Séminaire ERSS

L’exposé aura pour objet le fonctionnement de certains adverbes, notamment autrement, seulement, simplement, uniquement et (mal)heureusement. Nous montrerons, au moyen de tests formels ainsi que d’attestations tirées d’un corpus d’emplois journalistiques[1] que certains de ces adverbes se prêtent à des usages comme connecteurs, illustrés dans les exemples ci-dessous : 

(1)     C'est ce que je leur dirai: "restez vous-mêmes. Ne changez pas. Ne croyez pas à la facilité. Autrement, vous chuterez." (Dernières Nouvelles d'Alsace, 2003/02/18)

(2)   Nous n'avons connu aucune crise sanitaire, se félicite Patrick Pelloux. Cela prouve que la prévention a bien fonctionné. Seulement, avec le manque de lits sur l'Ile-de-France, nous arrivons à saturation. (Le Figaro, 2004/08/03)

(3)   Je ne fais rien à mon sens de provocant ou de radical. Simplement, je ne changerai jamais d'opinion pour être aimé" (L'Humanité, 2004/04/23)

 Dans (1), autrement commute avec sinon tandis que dans (2) et (3), seulement et simplement commutent avec mais.

 Pour rendre compte du fait que ces adverbes aient accédé à des emplois connectifs, nous recourrons à la théorie de la grammaticalisation. Partant de cette explication générale, nous examinerons dans un deuxième temps pourquoi l’adverbe uniquement, pourtant sémantiquement proche de seulement, n’est pas devenu un connecteur oppositif. De même, nous avancerons une hypothèse pour expliquer pourquoi certains adverbes tels heureusement, malheureusement, qui ont pourtant une fonction d’adverbe de phrase, n’ont pas donné lieu à un processus de grammaticalisation analogue à ceux des autres adverbes traités ici.

 (4)   Depuis le début de l'Intifada, mon activité avait baissé d'environ 50%. Heureusement, j'avais encore un gros client qui me permettait de tenir le coup. (Le Monde, 2003/06/02)

 

 Références

Bonami, O. Godard, D., Kampers-Manhe, B. 2003. Adverb Classification. In Corblin, F. et De Swart, H. (éds), Handbook of French semantics. Stanford: CSLI.
Borillo, A. 1976. Les adverbes et la modalisation de l'assertion. Langue française, 30, 74-89.
Gezundhajt, H., 2000. Adverbes en –ment et opérations énonciatives. Berne : P. Lang.
Guimier, C. 1996. Les adverbes du français. Le cas des adverbes en –ment. Paris : Ophrys.
Hopper, P.,Traugott, E. 1993. Grammaticalisation. Cambridge: Cambridge University Press.
Lamiroy, B. & Charolles, M. 2004. Des adverbes aux connecteurs: le cas de mais, seulement, simplement, heureusement et malheureusement. Travaux de Linguistique, numéro spécial, 49, 57-79.
Lamiroy, B. & Charolles, M. 2005. Utilisation de corpus pour l'évaluation d'hypothèses linguistiques. Etude de autrement In: Condamines, A. (ed.) Sémantique et Corpus. Paris: Hermès, 109-147.
Molinier, C., Levrier, F., 2000, Grammaire des adverbes. Description des formes en –ment. Genève: Droz.
Piot, M., 1998. L'adverbe conjonctif "seulement. In Bilger, M., K.Van den Eynde, F.Gadet (éds), Analyse linguistique et approches de l'oral. Recueil d'études offert en hommage à Claire Blanche-Benveniste. Orbis Supplementa 10, Paris – Leuven: Peeters, 249-256.



[1]                      Le corpus a été constitué grâce au logiciel GlossaNet (http://glossa.fltr.ucl.ac.be/) qui permet de sélectionner quotidiennement des expressions dans les journaux de langue française.



Lieu(x) :
Salle E412 - MDR

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page