Laboratoire Cognition, Langues, Langage, Ergonomie (CLLE)
UMR 5263


Accueil > Agenda

Morphomes farcis dans les parlers occitans du Languedoc

le 15 juin 2017
14 h

Louise Esher, CLLE-ERSS, Université Toulouse Jean Jaurès - Séminaire CLEE-ERSS

Dans les langues naturelles on observe des structures morphologiques (telles les classes flexionnelles et certaines distributions d’allomorphie à l’intérieur d’un même paradigme) qui ne relèvent pas, ou ne relèvent que partiellement, de la syntaxe, de la sémantique ou de la phonologie. Malgré leur apparence arbitraire, voire superflue ou improbable, ces structures, dites morphomes (Aronoff 1994), s’avèrent répandues, stables et productives dans les langues naturelles (Maiden 2005, 2009, 2011a, 2011b, Enger 2014). Mon projet actuel envisage pour les morphomes une fonction cognitive, qui serait de limiter la complexité du système flexionnel, en distribuant diverses formes selon des schémas récurrents, prévisibles et apprenables (cf. Ackerman et al. 2009, Ackerman & Malouf 2013, Maiden 2013).

            Cet exposé aborde des éléments flexionnels appelés morphes vides, qui ne véhiculent pas de contenu sémantique ou syntaxique. Dans les parlers occitans du Languedoc, ces éléments (continuateurs des infixes inchoatifs ‑īsc‑/‑ēsc‑ ; voyelles thématiques ; infixes vélaires /ɡ/ et /sk/) persistent voire même s’étendent dans les paradigmes verbaux, où ils sont distribués selon les schémas morphomiques établis (Esher 2016). Comme ces schémas se recouvrent partiellement, l’étude de la variation diatopique et diachronique observée pour les distributions de morphes vides permet d’appréhender les intéractions entre morphomes.

 

Références

Ackerman, F., J. P. Blevins & R. Malouf. 2009. Parts and Wholes: Implicative Patterns in Inflectional Paradigms. In J. P. Blevins & J. Blevins, Analogy in Grammar. Oxford: OUP. 54–82.

Ackerman, F. & R. Malouf. 2013. Morphological Organization: The Low Conditional Entropy Conjecture. Language 89. 429–464.

Aronoff, M. 1994. Morphology by itself. Cambridge: MIT Press.

Enger, H.-O. 2014. Reinforcement in inflection classes: Two cues may be better than one. Word Structure 7(2). 153–181.

Esher, L. 2016. Morphomic distribution of the augment in varieties of Occitan. Revue Romane 51(2). 271–306.

Maiden, M. 2005. Morphological autonomy and diachrony. Yearbook of Morphology 2004. 137–175.

Maiden, M. 2009. From pure phonology to pure morphology. The reshaping of the Romance verb. Recherches Linguistiques de Vincennes 38. 45–82.

Maiden, M. 2011a. Morphological persistence. In M. Maiden, J.C. Smith & A. Ledgeway (eds.), The Cambridge history of the Romance languages. Volume I: Structures. Cambridge: CUP. 155–215.

Maiden, M. 2011b. Morphophonological innovation. In M. Maiden, J.C. Smith & A. Ledgeway (eds.), The Cambridge History of the Romance languages. Volume I: Structures. Cambridge: CUP. 216–267.

Maiden, M. 2013. The Latin ‘third stem’ and its Romance descendants. Diachronica 30(4). 492–530.

 

*****


L'équipe CLLE-ERSS organise un séminaire un jeudi sur deux, de 14h00 à 16h00 (voir le programme complet).
Ces séminaires sont organisés en 2 parties :
    • 14h-15h : exposé scientifique accessible à un chercheur non spécialiste intéressé par la question
    • 15h-16h: deuxième partie plus ciblée et spécialisée

Lieu(x) :
Salle E412 - MDR

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page