Laboratoire Cognition, Langues, Langage, Ergonomie (CLLE)
UMR 5263


Accueil > Archives > Archives - Agenda

Plain language, langue contrôlée ... : objectifs, méthodes et problèmatiques de la normalisation linguistique

le 20 avril 2017
14 h

Chris Gledhill, EILA, université Paris Diderot - Séminaire CLLE-ERSS

Une langue contrôlée (LC) est une langue simplifiée basée sur une langue naturelle comme le français ou l'anglais. La plupart des langues contrôlées ont été développées pour faciliter la communication dans des secteurs d'activités industriels (radiocommunication aéronautique, harmonisation de textes procéduraux, etc.). Il est intéressant d'observer que le système qui a connu le plus de succès - 'Simplified Technical English' (STE) - tire ses origines du projet de langue auxiliaire internationale BASIC créé par le sémanticien britannique C.K. Ogden (1930). A son tour, Ogden lui-même s'est inspiré des langues auxiliaires internationales comme l'espéranto ou l'interligna. Ce n'est donc pas une coïncidence si les LC partagent bon nombre de leurs caractéristiques avec les langues inventées, à savoir : a) une réduction radicale du vocabulaire avec en parallèle l'objectif d'imposer la monosémie (ce qui mène à la création de paronymes), et b) une rationalisation à l'extrême du système grammatical (avec comme conséquence une préférence pour certaines structures paraphrastiques, du type "construction à verbe support").

 

Dans la première partie de ce séminaire nous nous proposons d'explorer un certain nombre de questions théoriques posées par les langues contrôlées. La perspective que nous adoptons ici est celle du linguiste britannique M.A.K. Halliday, dont la perspective sur les langues de spécialité est assez différente de celle prônée par certains spécialistes en France (par ex. P. Lerat). Nous nous proposerons en particulier d'explorer le problème de la normalisation : dans quelle mesure est-il possible de planifier le système lexico-grammatical d'une langue de spécialité, surtout lorsque nous savons que les conventions lexico-grammaticales de certains genres textuels varient énormément au sein d'une même communauté de spécialistes. De même, quelle est la relation entre les recommandations de la feuille de style STE et les productions réelles qui en résultent ? Une langue simplifiée est-elle véritablement plus simple ? Mène-t-elle à d'autres difficultés, en termes de précision, par exemple ? Ces interrogations nous mènent à considérer brièvement les rapports idéologiques parfois assez subtils entre les langues contrôlées (qui se présentent comme des produits objectifs) et le mouvement pour la "clarté linguistique" (Plain Language Movement).

 

Dans la deuxième partie de cette présentation - qui se déroulera en anglais - nous nous pencherons sur un projet de création de langue contrôlée que nous appelons par commodité "Simplified Medical English". Il s'agit de présenter les problèmes rencontrés lorsque l'organisation internationale COCHRANE nous a demandé de créer des consignes pour mieux rédiger des résumés médicaux destinés au grand public. COCHRANE est une ONG dont l'objectif est de mettre à la disposition du monde médical (décideurs, médecins, chercheurs) des études systématiques synthétiques ("Systematic Reviews", SR). Chaque SR aborde une question médicale très spécifique tout en faisant la synthèse des résultats d'un grand nombre d'études menées sur la question. Les SR sont par conséquent relativement denses et techniques, mais COCHRANE publie en parallèle des résumés dits "simplifiés"(Plain Language Summaries, PLS). L'objectif des PLS est de fournir au grand public et aux décideurs non-experts les mêmes informations que les SR sous une forme plus accessible (et gratuite). Or en 2016, Cochrane a décidé d'harmoniser les recommandations qu'elle donne aux auteurs des PLS. Ici nous présentons les résultats préliminaires de notre participation au projet, qui consistait à rédiger des "recommandations linguistiques" pour la feuille de style COCHRANE. Dans un premier temps, nous avons examiné les caractéristiques lexico-grammaticales des résumés PLS existants, car nous sommes parti de l'hypothèse qu'il est indispensable de baser nos recommandations sur l'observation statistique d'un corpus de textes déjà publiés. Dans un deuxième temps, nous avons tenté de transformer ces résultats en une forme lisible et claire, ce qui mène à des questions intéressantes, par exemple, est-il possible de rédiger des recommandations normatives à partir d'observations très complexes basées sur corpus ?


*****
 
L'équipe CLLE-ERSS organise un séminaire un jeudi sur deux, de 14h00 à 16h00 (voir le programme complet).
Ces séminaires sont organisés en 2 parties :
    • 14h-15h : exposé scientifique accessible à un chercheur non spécialiste intéressé par la question
    • 15h-16h: deuxième partie plus ciblée et spécialisée

Lieu(x) :
Salle D155 - MDR

 

Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page