La phrase française en diachronie : quelques questions

Publié le 20 juin 2018 Mis à jour le 24 octobre 2018
le 20 décembre 2018

Gilles Siouffi (STIH, Université Paris Sorbonne)

L'histoire de la langue amène à porter un regard nuancé sur la notion de phrase, qui est le fruit d'une élaboration grammaticale récente et d'ailleurs toujours discutée. Si l'on s'appuie sur les usages (et en se limitant ici aux usages écrits), nous verrons comment il est possible de considérer les problèmes liés à la segmentation sans considérer comme un préalable une théorie contraignante de la phrase. Une première partie reviendra sur les théories récentes qui permettent de relativiser la notion de phrase, notamment les travaux du Groupe de Fribourg (2012). On examinera également les nouveaux paramètres que l'on peut prendre en compte, comme celui de la médialité, paramètres aujourd'hui beaucoup cités dans l'étude de la communication médiée, mais dont l'opérativité peut être reconduite dans l'histoire. Par là, on sera amenés à se représenter la phrase non pas comme un donné, mais comme un objet mouvant, dynamique, en constante négociation. Cette première partie de questions théoriques sera complétée par une deuxième où nous étudierons quelques textes empruntés à la diachronie du français moderne : un manuscrit et un imprimé du XVIIe siècle, et une carte postale tirée du "Corpus 14", corpus de lettres de la Première Guerre mondiale.