Échanges linguistiques et graphiques dans le cadre d’une langue fragmentaire : le cas des langues paléohispaniques

Publié le 30 novembre 2016 Mis à jour le 30 novembre 2016
le 8 décembre 2016
15h30
Salle B003 (Université Bordeaux Montaigne)

Coline Ruiz Darasse, CNRS (Ausonius, UMR 5607) - Séminaire ERSSàB

Les langues dites paléohispaniques désignent les langues des inscriptions présentes dans la péninsule Ibérique au cours du second âge du Fer (VIe-Ier s. av. J.-C.). Malgré une riche épigraphie ces langues ne sont connues que de manière fragmentaire. Ibère, celtibère mais aussi lusitanien et langues encore non déchiffrées du Sud-Ouest de la péninsule : chacune offre aux chercheurs une mosaïque graphique, linguistique et culturelle complexe où, face à une documentation lacunaire, il est nécessaire de mettre en place des méthodes d’étude transdisciplinaires, associant la linguistique, l’archéologie ou encore la sociologie. Notre intervention visera à présenter comment on aborde l’étude d’une épigraphie fragmentaire et de voir en quoi les échanges linguistiques et graphiques avec des langues connues permettent de progresser dans la connaissance d’écritures et de langues non déchiffrées.