La reconnaissance et le sentiment de déjà vu

Publié le 13 juillet 2016 Mis à jour le 14 novembre 2016
le 18 novembre 2016
14h
Amphi ODG3 - Bâtiment Olympe de Gouges

Christopher Moulin (Université Grenoble-Alpes) - Séminaire CLLE LTC

Le déjà vu représente une opportunité d’étudier comment la conscience contribue au fonctionnement de la mémoire humaine. Dans le phénomène du déjà vu nous avons - en même temps - la sensation de la familiarité pour quelque chose dans l’environnement, mais également la connaissance que cette sensation est fausse. Je vais montrer comment nous pouvons étudier le déjà vu en utilisant les études de cas neuropsychologique et la psychologie expérimentale chez les personnes saines. Les données empiriques suggèrent que le déjà vu est un phénomène métacognitif reposant (en utilisant la remémoration ou les connaissances) sur un bas niveau de traitement en mémoire. Selon cette perspective, nous pouvons utiliser le déjà vu comme preuve en faveur des théories « dual process » dans le système mnésique humain. Cette théorie du déjà vu est probablement le plus prégnant dans les cas de « recollective confabulation » où il y a une (fausse) sensation de familiarité quasi-constant sans la capacité metacognitive de s’opposer cette sensation.

Page intervenant :
http://lpnc.univ-grenoble-alpes.fr/Moulin-Christopher