Soins de développement centrés sur l’enfant et sa famille

Publié le 8 janvier 2020 Mis à jour le 8 janvier 2020
le 31 janvier 2020 Salle D31

Jacques Sizun, PU-PH, service de néonatalogie, Hôpital d’Enfants, Toulouse - Séminaire CLLE (14 h/16 h - Salle D31)

Malgré des progrès importants en médecine périnatale permettant une amélioration des taux de
survie des enfants nés avant terme, le pronostic à long terme reste marqué par des troubles du
développement (moteur, comportemental, relationnel, sensoriel, cognitif…). Outre les facteurs de
risque médicaux, des données récentes soulignent la responsabilité potentielle de l’environnement
physique et humain en unité de néonatalogie. Cet environnement est marqué à la fois par une
sur-stimulation (auditive, visuelle, nociceptive) et une sous-stimulation (séparation
enfant/parent).
Les « soins de développement » sont un ensemble de stratégies environnementales
(limitation du niveau sonore et lumineux, postures, peau à peau…) et comportementales
(succion non nutritive, protection du sommeil…) visant à soutenir un développement
optimal du nouveau-né hospitalisé. Ces soins peuvent se concevoir dans une approche
« centrée sur la famille », les parents étant alors considérés comme le soutien principal de
l’enfant ce qui justifie leur présence non limitée et leur rôle actif. Le programme NIDCAP,
inspiré des travaux de TB Brazelton, est un des programmes les plus évalués cliniquement.
L’implantation des soins de développement centrés sur la famille soulève plusieurs
questions de recherche ce qui justifie la collaboration entre chercheurs d’horizons différents
(neurosciences, éthologie, SHS…)
- Peut-on en mesurer l’impact sur l’enfant ? sur sa stabilité cardio-respiratoire, sur
l’expression du stress et de la douleur ? sur le sommeil ? sur son développement ?
- Quels outils pour mesurer le stress et la douleur du nouveau-né, le sommeil ? Quelles
approches méthodologiques dans ce contexte d’intervention non médicamenteuse ?
- Quelle place, quel vécu des parents dans ces nouvelles approches de soins?
- Existe-t-il des variations de pratiques selon les pays et pourquoi ?
- Quel impact des programmes formalisés de soins centrés sur la famille après la sortie
de l’hôpital ?