Evolution de la relation aux êtres vivants chez l’enfant : esquisse et genèse d’un projet

Publié le 8 janvier 2021 Mis à jour le 8 février 2021
le 15 janvier 2021
14-16h
Visioconférence :  https://univ-tlse2.zoom.us/j/87654608439

Séminaire thématique interdisciplinaire Multimodalité, Cultures, Variation Sören Frappart (CLLE)

Ce séminaire est l’occasion pour moi de vous présenter un nouveau projet de recherche sur la relation aux êtres vivants chez l’enfant. Celui-ci vise, entre autres, à explorer l’intérêt d’un point de vue théorique et empirique de recourir à l’utilisation d’un modèle issu de l’anthropologie pour étudier l’évolution de la relation aux non-humains au cours de l’ontogenèse. Pour ce faire et suite à l’introduction des éléments clefs relevant du contexte théorique, je vous présenterai quelques résultats et analyses, parfois liminaires, liées à deux collectes de données. L’une a consisté en l’analyse de deux discussions à visée philosophique en classe de cours moyen première et deuxième année qui ont porté sur le respect des êtres vivants versus le respect des objets (Frappart & Tartas, soumis). L’autre consiste en une première tentative d’analyse de la discussion parent-enfant (petite section de l’école maternelle) lors de la visite d’un jardin botanique. Ces deux études tendent à conforter l’intérêt d’intégrer un modèle issu de l’anthropologie afin d’élargir le champ des possibles dont le psychologue du développement cherche à décrire la genèse, tout en travaillant sur des indicateurs supposés relever d’une « communauté d’existence ».
A noter : prenez un tricot, je pense que mon histoire va bien prendre 45 minutes…