Thèse Kathleen BELHASSEIN

14 décembre à 9 h salle D29 (MDR)

Titre : Propositions de stratégies communicatives pour une action jointe Humain-Robot efficace, fluide et durable

Jury :
Hélène Sauzon, Professeure, Université de Bordeaux (rapporteure)
Jérôme DINET, Professeur, Université de Lorraine (rapporteur)
Peter Ford DOMINEY, Directeur de recherche, Université Bougogne Franche-Comté
Séverin LEMAIGNAN, Docteur, P.A.L. ROBOTICS, Barcelone
Rachid ALAMI, Directeur de recherche, CNRS Toulouse
Franck AMADIEU, Professeur, Université Toulouse Jean Jaurès
Michèle GUIDETTI, Professeur, Université Toulouse Jean Jaurès, Directrice de thèse

Résumé :
Cette thèse sur articles s'inscrit dans une perspective multidisciplinaire. Son objectif est de s'appuyer sur la littérature sur l'action jointe en psychologie afin de proposer des stratégies de communication permettant de construire des interactions Humain-Robot efficaces, fluides et durables dans le temps. Nous soutenons l'hypothèse qu'afin de parvenir à cet objectif, nous devons en effet adapter de nouveaux modes de communication, propres à l'agent robotique. La première partie, qui repose sur trois articles, propose une revue de littérature sur les différents défis rencontrés par l’étude de l’action jointe Humain-Robot. Nous proposons notamment de répondre à ces difficultés par l’adoption d’une approche intégrée, appelée « horizontale », des mécanismes communicatifs lors de la conception et l’évaluation des systèmes robotiques pour l’action jointe. La deuxième partie de ces travaux est consacrée à des études empiriques. Notre première étude vise à comparer l’impact de différentes stratégies communicatives lors d’une tâche de description de route Humain-Robot. Les résultats montrent que le système robotique, lorsqu'il utilise des gestes de pointage vers le repère énoncé en plus de son explication verbale, améliore l'évaluation de l'interaction par les participants et l'efficacité de la description de route. Un système plus complet, incluant un raisonnement sur la perspective du participant pour se déplacer de façon à ce que ce dernier puisse voir l’élément pointé, n’améliore pas l’évaluation des participants et semble au contraire provoquer davantage de défaillances techniques conduisant à l’arrêt de la tâche. Ainsi, de nombreux facteurs peuvent influencer voire interrompre l’interaction. Nous examinons donc dans deux études exploratoires, l’une avec des enfants de 3 à 5 ans, et l’autre en s’inspirant de la tâche du Directeur adaptée pour l’usage robotique, les réactions et stratégies adoptées en fonction de différents types de défaillances lors de l’interaction. Les données recueillies suggèrent que les stratégies de récupération de l'action jointe dépendent des caractéristiques de la tâche, des règles établies et des rôles des partenaires, et dans une moindre mesure des types de défaillances constatées. Nos travaux contribuent à l'élaboration de nouvelles approches communicatives pour ce type d'interactions dans un contexte d'action jointe, et démontrent la nécessité de considérer le robot comme un tout nouvel agent qui doit ainsi communiquer de manière adaptée.

Mots-clefs : Communication Multimodale, Action Jointe, Interaction Homme-Robot