Thèse Efisio Manunta

05/12/2022 - 14 h (D29)

Titre : L'idéologie flexible populiste : Conceptualisation, opérationalisation et étude de ses prédicteurs au niveau individuel

Jury :
Daniel PRIOLO, Maître de conférences, Université Paul Valéry Montpellier 3 (Rapporteur)
Juan Manuel FALOMIR PICHASTOR, Professeure des universités, Université de Genève (Rapporteur)
Patrizia CATELLANI, Professeure des universités, Università Cattolica del Sacro Cuore di Milano (Examinateur)
Eva GREEN, Professeure associée, Université de Lausanne (Examinateur)
Maja BECKER, Professeur des universités, Université Toulouse II Jean Jaurès (Directrice de thèse)
 (Directeur de thèse)

Résumé : Article 1 Nous avons utilisé l'identité sociale comme clé pour sa compréhension. Une revue de la littérature a mis en évidence que les mesures existantes du populisme présentaient soit des failles méthodologiques, soit un manque de validité de construction et de contenu. Nous avons développé une nouvelle échelle - l'échelle de la POPulist Thin Ideology (POP-ThIS). Deux études corrélationnelles menées sur trois échantillons indépendants (n total = 1934) de la population adulte française visaient à valider l'échelle. L'étude 1 a indiqué une validité convergente, discriminante et prédictive satisfaisante de cette nouvelle mesure : corrélations nulles/faibles/modérées (|r|<.50) avec les traits de personnalité, la dominance sociale, les attitudes de droite (vs gauche) ; corrélations fortes (|r|>.50) avec les attitudes anti-journalistes, anti-traités internationaux et justicialistes ; prédictibilité des intentions de vote populistes auto-déclarées après contrôle de plusieurs facteurs individuels et sociétaux. L'étude 2 a démontré des critères de construction satisfaisants pour la structure monofactorielle de l'échelle, et une excellente adéquation lorsqu'on adopte une correction pour les effets de méthode. Les résultats sont discutés en considérant dans quelle mesure cette échelle représente une amélioration pour mesurer idéologie populiste. Article 2 Dans la continuité du document 1, nous avons testé les caractéristiques psychométriques de POP-ThIS dans cinq pays différents (France, Italie, Chili, Roumanie et Royaume-Uni). Ces caractéristiques psychométriques ont été comparées avec une autre échelle de populisme largement répandue : celle de Castanho Silva et al. (XXX). Les résultats ont été discutés en tenant compte des différences de contexte politique entre les cinq pays. Article 3 Le populisme a été un phénomène politique majeur dans les démocraties libérales au cours de la dernière décennie. Nous avons proposé un modèle intégrant des indices de distress économique au niveau individuel et de menace identitaire basée sur le statut (mesurés par la frustration des motifs identitaires) comme prédicteurs du populisme. Nous avons mené deux études d'enquête parmi les membres de la population générale française (Étude 1 : N = 458 ; Étude 2 : N = 1 050) en opérationnalisant le populisme comme une idéologie flexible. Des modèles d'équations structurelles ont confirmé que la menace identitaire fondée sur le statut social était un médiateur partiel des liens entre les indices de privation relative et le populisme (Étude 1). Des analyses supplémentaires ont révélé que la frustration du besoin d’appartenance (sentiment d'exclusion sociale) était le besoin identitaire central de ce modèle. La reproduction du même modèle avec la frustration du besoin identitaire d’appartenance au lieu d'une frustration globale des besoins identitaires a donné des résultats similaires (Études 1 et 2). Ces résultats fournissent les premières preuves de l'implication de la menace identitaire - et de la menace d'appartenance en particulier - dans le développement de l'idéologie populiste et ont montré comment les besoins identitaires sont liés au modèle du distress économique qui prédit le populisme. Article 4 Dans la continuité du document 3, nous avons testé le même modèle de distress économique-identitaire du populisme dans cinq pays différents (France, Italie, Chili, Roumanie et Royaume-Uni). Le but de cette étude était de renforcer la validité externe des résultats précédents testant l'universalité de ce mode, en particulier l'implication du besoin identitaire d'appartenance. Nous avons également essayé d'intégrer le modèle de distress économique-identitaire au modèle de backlash culturel-identitaire du populisme. Les résultats ont été discutés en tenant compte des différences culturelles et politiques de ces cinq pays.
Mots clés : attitude,idéologie,mesure,populisme,identité,motivations identitaires