Thèse Maylis Fontaine

Vendredi 9 juillet à 13h30, en visioconférence

Titre : De la redéfinition de l'illusion de contrôle dans les jeux de hasard et d'argent jusqu'à son étude dans le vieillissement

Jury :
APOSTOLIDIS Thémistoklis, Professeur, Université Aix-Marseille
PAQUET Yvan, MCF-HDR, Université de la Réunion
VARESCON Isabell, Professeure, Université de Paris
RICCO DUARTE Liliana, Professeure, Université Toulouse - Jean Jaurès
LE FLOCH Valérie, Professeure, Université Toulouse - Jean Jaurès
LEMERCIER Céline, Professeure, Université Toulouse - Jean Jaurès

Résumé :
Si près d’un français sur deux joue au moins une fois par an, on remarque spécifiquement, entre 2010 et 2014, une augmentation de 11,5% du nombre de joueurs parmi les 45-75 ans. Les aînés de 55 à 64 ans sont d’ailleurs les premiers consommateurs de jeux de hasard et d’argent. Peu d’auteurs ont toutefois investigué la question du vieillissement des joueurs dans les JHA, impliquant un manque de données empiriques conséquent. Pourtant, les JHA font l’objet d’un domaine d’étude qui connaît un essor important depuis les années 2000. En plus d'une grande quantité de travaux sur la population générale, de nombreuses recherches ont porté sur les adolescents et les jeunes, considérés comme une population vulnérable. Vulnérables eux aussi, les aînés constituent une population préoccupante en raison de leur exposition à la fois à des offres de jeu de plus en plus abondantes et à de puissants facteurs de risque spécifiques à l'âge. En l’absence de référents théoriques permettant d’appréhender le renouvellement des conduites de jeu des aînés, deux facteurs déterminants ont été convoqués dans cette thèse : l’illusion de contrôle et la prise de risque. Concept polysémique, l'illusion de contrôle demeure à ce jour encore discutable, en termes de définition et de mesure, malgré le grand nombre d’études l’ayant examiné. Cette thèse a ainsi poursuivi un double objectif : élaborer et valider une échelle multidimensionnelle de l’illusion de contrôle dont le format matriciel met en exergue les valences affectives positives et négatives ; identifier les mécanismes cognitifs spécifiques à l'âge qui sous-tendent le comportement de jeu dans le vieillissement normal. Les perspectives temporelles constituant par ailleurs un bon indicateur des comportements à risque dans un certain nombre de domaines, les relations entre âge, perspectives temporelles, illusion de contrôle et prise de risque ont été interrogées. Au bilan, les résultats suggèrent que les aînés constituent une population spécifique en termes de cognitions et comportements liés au jeu, sous certaines conditions.